Salammbô, Gustave Flaubert

Publié le par Guenièvre

salammbô        Synopsis: Après la première Guerre Punique, Carthage est ruinée et ne peut payer ses mercenaires, qui ne tardent pas à se révolter. Au milieu des désordres, des combats, des massacres, Salammbô, la fille du roi Hamilcar, s'éprend de Mâtho, le chef des rebelles...

 

" Soyons féroces, écrit Flaubert. Versons de l'eau-de-vie sur ce siècle d'eau sucrée. Noyons le bourgeois dans un grog à vingt et un mille degrés et que la gueule lui en brûle, qu'il en rugisse de douleur "...

 

       Mon avis: J’ai pris grand plaisir à retrouver l’écriture mélodieuse de Flaubert, entre deux livres à la prose plus « simple ». Il décrit une atmosphère étouffée par le soleil et le sable du désert, où les hommes redeviennent des bêtes, guidées par leurs instincts les plus primaires : le sang, la richesse et plus généralement leurs pulsions.

 

Voilà ; on en arrive à ce qui ne m’a pas plu dans ce livre : la violence. Dans les autres livres de l’auteur, celle-ci reste sentimentale, étouffée, une vague et pesante ombre... Un mal-être profond qui écrase les personnages. Ici, cette violence se manifeste de façon concrète et crue par des batailles, des massacres et plus généralement la haine qui guide les Carthaginois et les mercenaires. Je n’ai pas trouvé la sensualité promise par les articles et autres quatrièmes de couverture, juste cette violence déchaînée, poussée à l’extrême durant tout le livre, chaque passage pire que le précédent.

 

Pourtant, j’ai quand même apprécié les personnages pour leurs dilemmes, leur naïveté, leur colère, ou leur grandeur. J’ai trouvé que c’étaient des caractères admirables. Les descriptions de paysages m’ont aussi beaucoup plu, particulièrement pour leur brillant et leur splendeur, ainsi que pour l’aridité du pays ; la beauté du minéral. Mais cela n’a pas réussi à contrebalancer les massacres qui m’ont parfois donné la nausée…

 

En bref, je pense que c’est un classique plus abordable que les autres livres de Flaubert, en ceci qu’il y a un peu plus d’action… Mais pour moi, il y en a eu un peu trop, et l’humain devenu bête par ses forfaits et appétits m’a véritablement rebutée, au point de rendre la fin de ma lecture difficile.

 

J'ai sorti ce roman poussiéreux de ma bibliothèque grâce à la LC sur Livraddict, organisée par Paikanne. Les avis des autres participants:

Nelcie
myrddin
Aurelie91
paikanne

Publié dans Classiques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

aurelie91 23/12/2013 12:07


Je trouve aussi que la quatrième de couverture n'est pas vraiment fidèle à ce qu'il se passe dans le livre. Sinon c'est marrant, les passages que j'ai préféré sont ceux que tu as le moins
apprécié et inversement. A bientôt peut-être sur d'autres lectures communes :)

Guenièvre 23/12/2013 17:35



C'est juste, cette quatrième de couv n'a vraiment aucun rapport!


Et oui, c'est ce que j'ai remarqué en lisant ton article; il en faut pour tous les goûts!


A bientôt peut être, ce sera avec plaisir! :)



Lsky 23/12/2013 09:23


Je ne connaissais pas ce roman là de Flaubert !
J'ai aimé trois contes et Bovary. Mais tu m'as conquis en évoquant son écriture ! C'est vrai que ça fait longtemps que je ne l'ai pas lu, et que je l'aimais beaucoup. Tu décris ce roman comme
beaucoup plus noir... Violent, personnellement, je ne sais pas si cela gènerait ma lecture !

Je me le note, à la prochaine occasion je le dévore ! 

Guenièvre 23/12/2013 17:33



Tant mieux, tant mieux! J'espère qu'il te plaira! C'est vrai que l'écriture de Flaubert est irrésistible...


Ah, il faut aussi que je lise Trois Contes, il est dans ma PAL...



paikanne 22/12/2013 21:35


Grand merci pour ta participation :-)

Guenièvre 23/12/2013 17:30



Merci à toi pour l'organisation! Sans cette LC, ce livre attendrait encore dans ma PAL pour un bon bout de temps... ;)



Lydie et ses livres 22/12/2013 21:19


Je ne connaissais pas ce livre de Flaubert. Un livre qui comme tu le dis parait plus accéssible. Je tenterai ma chance ;-) 

Guenièvre 22/12/2013 21:22



Et je te souhaite bonne chance, parce qu'avec la violence, il faut avoir le coeur bien accroché et savoir à quoi s'attendre! Malgré tout, les descriptions restent assez présentes, mais ce sont
les passages que j'ai préférés. (question de goût) :)


 


Merci de ton passage Lydie!