L'Ultime Combat - Tara Duncan 12, Sophie Audouin-Mamikonian

Publié le par Guenièvre

L'Ultime Combat - Tara Duncan 12, Sophie Audouin-Mamikonian

Voilà enfin le dernier tome d’une longue longue saga !

Nous avions laissé Tara en fâcheuse position face à une comète démoniaque. Les démons d’emparés l’avaient fuie en transplantant leur planète dans l’univers d’Autremonde, et personne ne sait comment lutter contre elle.

Le livre commence donc sur une scène apocalyptique où Tara doit courir pour sa vie. On retrouve l’humour un peu lourd de l’auteur, à grand renfort de notes de bas de page, dont la correction syntaxique laisse parfois à désirer.

C’est la marque de fabrique de cette saga : un gros brin de folie exprimé dans un registre oral, et plein de gouaille. Ce que j’apprécie, à petite dose. Si j’avais cru déceler une légère amélioration dans le tome précédent, ici on retombe dans l’excès.

Mais le plaisir de voir évoluer les personnages, auxquels je me suis beaucoup attachée tout au long des tomes précédents, compense cette écriture pataude. Même si à mon grand regret, ils n’ont que peu évolué.

L’autre point qui rachète ce tome est l’aventure. Comme d’habitude, les personnages sont confrontés à terrifiant adversaire qu’ils doivent terrasser pour sauver la planète. Ou plutôt les planètes. L’univers de Tara Duncan s’enrichit, et les découvertes de ce tome-ci sont assez plaisantes. Les péripéties se succèdent à un rythme enlevé, ce qui rend la lecture rapide: les pages s’enchainent sans temps mort.

Malheureusement, il manque à mon goût un ingrédient essentiel à ce livre : du relief. Loin d’être une fin fracassante, à la hauteur de l’attente des lecteurs, ce livre m’a paru être une énième histoire sur le même thème, avec les mêmes personnages et la même trame. Malgré le plaisir que j’ai eu à le lire, il s’agit donc d’une déception.

En bref : ce livre m’a terriblement déçue. Malgré tout, il conserve certaines des qualités qui m’ont poussée à poursuivre ma lecture tome après tome : un humour décapant, des personnages très attachants, et un univers très (trop) riche.

Je précise à l’occasion que ce combat n’a rien d’ultime, puisque la saga se poursuivra dans un second cycle, centré sur Caliban dal Salan.

Publié dans Fantasy

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article