Candide, Voltaire

Publié le par Guenièvre

candide        Synopsis : Candide, le fils supposé de la sœur du baron de Thunder-Ten-Tronckh, vit dans l’innocence d’une jeunesse protégée par l’enseignement de son précepteur, Pangloss. Pour ce dernier tout est au mieux. Dans ce paradis, le jeune homme découvre l’amour en la personne de Cunégonde, la fille du baron. Les jeunes se font surprendre dans une position accablante et Candide est chassé, à grands coups de pieds dans le derrière. Notre héros se trouve de la sorte propulsé dans le récit.

 

         Mon avis : Un classique que je me suis fait un devoir de lire…

Et pour tout dire je me suis un peu embêtée. L’écriture est relativement simple, mais j’ai trouvé des longueurs récurrentes qui ont rendu ma lecture désagréable. Les chapitres sont courts et s’enchaînent rapidement, et leur titre est à mon sens un véritable plus, qui permet de mieux suivre le déroulement de l’histoire, et les multiples invraisemblables péripéties ou renversements de situation.

Ce qui m’a le plus gênée, cependant, ce sont les personnages. Je les ai tous trouvés insupportables, Candide largement en première place, et Cunégonde qui le suit de relativement près. Ils sont excessivement stupides, et je n’ai pas eu l’impression, malgré tout ce qui leur arrive, qu’ils évoluent un tant soit peu.

Donc en bref, plutôt un avis négatif… 

 

Publié dans Classiques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article