The Last Apprentice, book 1: The revenge of the witch, Joseph Delaney

Publié le par Guenièvre

Bannière jeunesse

revenge-of-the-witch.jpegTitre francais: L'apprenti épouvanteur, tome 1 de la saga de L'épouvanteur. (Quelle imagination!)

 

          Synopsis : Septième fils d'un septième fils, Tom perçoit les ombres de ceux qui ont peuplé la terre et ressent la présence des êtres maléfiques. A treize ans, il doit quitter la ferme pour devenir l'apprenti de l'épouvanteur, chasseur de démons et sorcières. Commence alors pour lui une nouvelle vie, difficile. N'écoutant que son bon cœur, il va permettre la libération d'une sorcière particulièrement cruelle que son maître a enfermée dans un puits. Il aura alors à l'affronter à plusieurs reprises avant de la voir disparaître à tout jamais.

 

 

          Mon avis : Après avoir tant entendu parler de ce livre, je ne pouvais pas faire autrement que de me laisser tenter…

Je dois dire que j’ai été un peu déçue… L’écriture m’a tout de suite déplu ; elle était trop simple, dans le style campagnard. Le fait que j’ai lu ce livre en anglais y est certainement pour quelque chose ; cela a rendu à mes yeux le style un peu haché, désagréable à lire. Si j’avais lu ce livre dans ma langue maternelle, sans aucun doute mon avis aurait été différent. Mais voilà, forte des nombreux bouquins que j’ai déjà lus dans cet idiome, je ne m’attendais pas du tout à ce que celui-ci me pose une quelconque difficulté…

J’ai bien aimé tous les personnages, mais à mon goût, on en savait trop peu sur eux. Je n’ai pas eu le temps de m’attacher à Tom dans ce premier tome (oh, le jeu de mots !), même si je ne doute pas qu’il me plaira beaucoup dans les autres. Et j’ai envie d’en savoir tellement plus sur l’épouvanteur !

Beaucoup de choses sont cousues de fil blanc ; dès les premières pages, on se doute que la mère de Tom est beaucoup plus qu’une simple fermière. On pressent que les gâteaux d’Alice sont bien plus qu’un simple réconfort pour la pauvre Mère Malkins, etc. Je trouve ça bien dommage, parce que ça m’a empêchée de sentir le frisson promis par la quatrième de couverture « Warning : not to be read after dark » (attention, à ne pas lire après la tombée de la nuit). Ça m’a donné le sentiment que l’auteur ne se donnait pas trop de mal, parce que son public jeunesse ne s’en apercevrait pas. J’ai horreur de ça ! Ce livre ne m’a pas fait aussi peur que ce que j’aurai pu espérer, mais je pense que si j’avais été plus jeune, dans la tranche d’âge visée, au moins, (plus de 10 ans), j’aurai probablement été terrorisée… En effet, il m’a quand même fait me sentir mal à l’aise, la nuit, toute seule dans le noir…

On en vient au second point plutôt positif du roman, mis à part les personnages : la mythologie ! Bienvenue dans le monde d’Halloween, où les sorcières, boggarts et autres monstres rodent dans les campagnes. Tous sont vraiment très réussis, et j’ai hâte que notre apprenti épouvanteur poursuive sa formation pour en savoir plus à leur sujet !

Bref, une chronique plutôt négative pour ce livre, beaucoup trop jeunesse par bien des aspects : écriture, traitement du suspense, des personnages. Mais à cause des bonnes choses que j’ai évoquées plus haut, et parce que je l’ai sous la main, je n’hésite pas à me lancer dans le second tome.

 

Mon avis sur le tome 2, Curse of the Bane

Publié dans Fantastique

Commenter cet article