Les Mots, Jean-Paul Sartre

Publié le par Guenièvre

http://www.livraddict.com/biblio/couverture/couv58628648.jpg         "J'ai commencé ma vie comme je la finirai sans doute: au milieu des livres. Dans le bureau de mon grand-père, il y en avait partout; défense était de les faire épousseter sauf une fois l'an, avant la rentrée d'octobre. Je ne savais pas encore lire que, déjà, je les révérais, ces pierres levées : droites ou penchées, serrées comme des briques sur les rayons de la bibliothèque ou noblement espacées en allées de menhirs, je sentais que la prospérité de notre famille en dépendait..."

 

         Mon avis: Ce passage présenté en quatrième de couverture reflète très bien l'atmosphère et le ton du reste du livre. Bercée par le début, très familier puisque je l'avais déjà lu ou entendu lire à une ou deux reprises, je me suis plongée dans ce classique, assurée de ne pas m'ennuyer.

J'ai tout de suite apprécié la manière ironique et très cynique qu'a Jean-Paul Sartre de présenter son enfance: c'est fascinant. Quelques pointes d'humour, un regard détaché, presque méprisant sur ce petit garçon à la tête farcie d'idées reçues et préconçues... Le style m'a beaucoup plu: très gai, presque sautillant. Par contre, j'ai été un peu désarçonnée par le vocabulaire, parfois juste relâché, d'autres fois franchement vulgaire (exemple d' "emmerder"... Si, si, je l'ai lu!)... Je ne m'y attendais pas, mais c'était amusant: cela accentuait le "réalisme" des épisodes racontés.

J'ai aussi ressenti des serrements de cœur à voir les doutes de ce pauvre enfant, les déchirements au fur et à mesure qu'il grandit et se retrouve confronté à la réalité. Je ne m'en suis pas sentie proche: c'est plutôt tout le contraire, puisque le "Sartre adulte" prend lui-même beaucoup de distance par rapport au "Sartre enfant". J'ai eu de la compassion pour lui tout au long du livre.  

Je suis certainement passée à côté de pas mal de choses, je pense que je n'ai pas assez de maturité pour apprécier cette œuvre à sa juste valeur (notamment philosophique). Il faudra donc que je me repenche dessus dans quelques années. Mis à part ces réflexions philosophiques, c'est une lecture qui reste assez facile, le livre est assez court et le vocabulaire courant...

En conclusion, je suis contente de l'avoir lu, c'est une très bonne découverte, et je me sens moins bête depuis...

Publié dans Classiques

Commenter cet article