La répétition ou L'amour puni, Jean Anouilh

Publié le par Guenièvre

 La-repetition.gif            Citation: "Que dire de Sylvia? Elle n'est pas romanesque, elle est tendre, elle n'est pas naïve, elle est bonne, elle n'est pas dure, elle est nette. Les belles dames de la cour ni le prince ne l'éblouissent. Elle sait tout, depuis toujours, sans avoir jamais rien appris. Elle a la plus juste mesure du coeur. Dans ce petit univers frelaté et ricanant sous ses soies, ses cailloux précieux, ses aigrettes -elle est seule, claire et nue sous sa petite robe de toile, et elle les regarde toute droite et silencieuse s'agiter et comploter autour d'elle. Et tout ce qui faisait la force et le plaisir du prince est entre ses mains, soudain -inutile. Sylvia est une petite âme inaccessible qui le regarde à mille lieues de lui et le trouble."

             Mon avis: C'est sans a priori particulier que j'ai commencé cette pièce de théâtre... Ecrite en 1950 par Jean Anouilh, elle utilise le procédé de la mise en abyme, ou "théâtre dans le théâtre". En effet, comme l'indique son titre, les personnages sont rassemblés pour répéter une pièce: La Double Inconstance de Marivaux.

Je pense que ces personnages sont le grand point fort de l'oeuvre. Tous sont d'une complexité qui se fait bien sentir, juste à travers leur texte (on peut uniquement imaginer ce que tout cela donnerait joué... probablement quelque chose de fantastique) Lucile attachante, Tigre difficile à cerner, La comtesse cynique et intelligente, Villebosse amusant par son ridicule... C'est cela qui m'a le plus plu: d'entrevoir leurs personnalités à travers leurs paroles et celles des autres.

Car cette pièce ne raconte pas vraiment une histoire, une intrigue à proprement parler. Certes, on se demande si Lucile et Tigre vont réussir à s'aimer. Mais c'est surtout la recherche du bonheur véritable de ce dernier que l'on suit. Et ce cheminement est particulièrement intéressant.

Cette pièce a donc été une excellente découverte. Je lirai avec plaisir d'autres oeuvres de l'auteur, et j'irai voir celle-ci si j'en ai l'occasion...

Publié dans Classiques

Commenter cet article