La Fille de papier, Guillaume Musso

Publié le par Guenièvre

La-Fille-de-papier.jpg       Synopsis : Tom Boyd, un écrivain célèbre en panne d'inspiration, voit surgir dans sa vie l’héroïne de ses romans.
Elle est jolie, elle est désespérée, elle va mourir s’il s’arrête d’écrire.
Impossible ? Et pourtant…

 

        Mon avis : Voici un livre dont le synopsis m’avait fait envie : je trouvais le concept de personnage « tombé » d’un roman interrompu très intéressant. C’était aussi l’occasion de rencontrer M. Musso, dont je n’avais jamais lu une ligne avant… J'ai donc profité de mes vacances d'été pour me lancer. Ayant fini ce bouquin, je conclue que c’était une lecture agréable, ni plus, ni moins : il y a de bonnes choses, et d’autres qui le sont moins.

Ainsi, j’ai complètement accroché à l’histoire d’amour compliquée, ou encore au personnage de Tom Boyd que j’ai trouvé très attachant. J’ai aussi beaucoup aimé les péripéties induites par l’hypothèse de départ, à savoir que Billie est réellement composée de papier. Les personnages sont tous très humains, et c’est autant pour savoir ce qui va leur arriver, que la façon dont ils vont évoluer qu’on continue à lire. Effectivement, j’ai dévoré ce roman d’environ 460 pages en une journée (et une partie de la nuit, pour être honnête).

Malgré tout, ces points positifs entraînent aussi d’autres remarques moins enthousiastes. Ainsi, l’écriture de Musso, qui permet d’avaler les pages à grandes vitesse, est tout de même très simple et dénuée de subtilité. Elle raconte, un point c’est tout. J’ai aussi trouvé beaucoup trop de lieux communs à mon goût dans ce livre, avec par exemple les personnages, tellement humains qu’ils en devenaient caricaturaux (voir Luca Bartoletti ou Oleg Mordhorov). Ou encore l’écriture elle-même, lorsque Boyd s’essaie à décrire les saveurs : le « goût de noisette » de l’huitre, ou bien la texture de la mangue. Enfin, ce qui m’a le plus déçue : la révélation de la fin, qui, même si elle a un côté agréable, fait de ce qui m’avait attirée vers ce livre une imposture. Dans un sens, je m’y attendais : c’était la solution la plus simple pour donner une fin convenue et un peu fade.

Donc malgré un bilan mitigé, je répète que j’ai passé un agréable moment de lecture : ce livre m’a changé les idées, et en pleines vacances, je n’en demandais pas plus…

Publié dans Autres

Commenter cet article

RDVLittéraire 02/11/2015 19:49

C'est le premier Musso que j'ai lu !!! Et grâce à lui, je suis devenu fan de l'auteur :) !!!

Guenièvre 03/11/2015 18:21

C'est l'unique Musso que j'ai lu... Et je ne l'ai pas aimé au point d'en lire d'autre... J'ai trouvé le contenu un peu trop convenu pour ça, trop "lisse". Mais c'est vrai que c'est une très bonne lecture de détente!
Merci de ton passage, RDVLittéraire! :)

Mélymélo 26/09/2012 19:34


Ton ressenti ressemble à celui que j'ai eu en lisant "L'appel de l'ange" de Musso ;)

Guenièvre 27/09/2012 23:45



J'en ai entendu parler, mais je ne pense pas lire d'autre livre de Musso, ils n'ont pas assez d'intérêt à mes yeux.