La conjuration primitive, Maxime Chattam

Publié le par Guenièvre

la-conjuration-primitive.jpg         Synopsis: Une véritable épidémie de meurtres ravage la France. D'un endroit à l'autre, les scènes de crime semblent se répondre. Comme un langage ou un jeu.
Plusieurs tueurs sont-ils à l’œuvre ? Se connaissent-ils ?
Très vite, l’hexagone ne leur suffit plus : l’Europe entière devient l’enjeu de leur monstrueuse compétition.
Pour mettre fin à cette escalade de l’horreur, pour tenter de comprendre: une brigade pas tout à fait comme les autres épaulée par un célèbre profiler.
De Paris au Québec en passant par la Pologne et l’Écosse, Maxime Chattam nous plonge dans cette terrifiante Conjuration primitive, qui explore les pires déviances de la nature humaine.

          Mon avis: Je fais une entorse à mes règles personnelles pour me confronter à un polar. D'habitude, je  fais profession de ne pas aimer les policiers. Mais comme Maxime Chattam est un nom dont j'ai beaucoup entendu parler,  j'ai décidé d'essayer son dernier livre.
J'ai été prise au dépourvu par toute la noirceur et la violence du pitch de départ. On ne nous épargne rien des scènes de crimes; les victimes ont été torturées avec une sauvagerie incroyable. Du sang, des tripes, youpiiie comme dirait Fafnir. Oui, sauf que dans cette ambiance, ça passe mal, d'autant plus que les descriptions sont soignées, l'horreur décrite dans toute sa barbarie.
L'auteur prend le soin de préciser quelles sont les musiques qui l'ont inspiré pendant la rédaction. Elles mettent tout de suite le lecteur dans un environnement sonore qui ravira ceux qui apprécient ce genre de choses. Pour ma part, j'ai trouvé le livre bien assez effrayant et noir sans rajouter le fond sonore correspondant; cela m'aurait donné des cauchemars!
Mais il serait faux de dire que toutes ces horreurs m'ont dégoûtées, parce que le suspense et le mystère ont réussi à piquer ma curiosité. Le Mal est réellement fascinant! L'enquête, et la théorie d'anthropologie qu'elle sous-entend m'ont paru particulièrement intéressantes et bien pensées.
Enfin, j'ai adoré les personnages (les gentils, bien sûr). Leurs zones d'ombres, leurs faiblesses, qui font aussi leur force. Leur courage, leur détresse... Mikelis est particulièrement fascinant,  Alexis et Ludivine très sympathiques.

En résumé, une bonne découverte, pour une fois je n'ai pas été fâchée d'emblée avec l'intrigue. Les personnages sont captivants et bien que la teneur du roman soit particulièrement sombre, les enjeux des crimes sont fascinants. L'auteur a ajouté quelques gouttes de suspense pour faire bonne mesure; l'ensemble est réussi!

 

Une citation:

"-Et qu'est-ce qu'on traque exactement?
Mikelis était tourné de trois quarts. Il inspira profondément.
-Ce qu'il y a en chacun de nous depuis l'aube des temps et qui nous a permis d'arriver là où l'humanité en est désormais. Cette chose que la civilisation nous a appris à contrôler, pour la faire taire au fil du temps. Jusqu'à l'oublier, loin tout au fond de nous.
Il jeta un coup d'oeil à Alexis. Un rictus aux lèvres.
-La bestialité primitive, dit-il avant de s'éloigner. L'âme des prédateurs."
p.171

Publié dans Policier

Commenter cet article