Divergent, Veronica Roth

Publié le par Guenièvre

Bannière young adult

Divergent.jpg             Synopsis: Dans le Chicago dystopique de Béatrice, la société est divisée en cinq factions, chacune dédiée à la culture d'une vertu : les Sincères, les Altruistes, les Audacieux, les Fraternels, et les Erudits. Sur un jour désigné de chaque année, tous les adolescents âgés de seize ans doivent choisir la faction à laquelle ils consacreront le reste de leur vie. Pour Béatrice, la décision est entre rester avec sa famille et être qui elle est, les deux sont incompatibles. Alors, elle fait un choix qui surprend tout le monde, y compris elle-même.
Mais Tris a aussi un secret, celui qu'elle a caché à tout le monde parce qu'elle a été averti qu'il peut signifier la mort. Et comme elle découvre un conflit croissant qui menace de percer cette société en apparence parfaite, elle apprend aussi que son secret pourrait l'aider à sauver ceux qu'elle aime. . . ou pourrait la détruire.

 

              Mon avis: Je m’attendais à quelque chose de semblable à Hunger Games… Alors ce livre a complètement répondu à mes attentes !

Je me suis particulièrement attachée à Tris. Le type de mes héroïnes préférées : faible et forte à la fois… Toutes ses décisions étaient logiques, on comprenait les enjeux impliqués. La trame de l’histoire aussi m’a satisfaite (particulièrement avec l’histoire d’amour, même si elle était parfois un peu mièvre). Par contre, son développement m’a déçue. Pendant les trois premiers quarts du livre, on nous donne des informations sur le monde. D’accord, c’est intéressant : les factions, leur mode de fonctionnement, leurs interactions. On perçoit de plus en plus clairement que quelque chose ne va pas. Jusques là, tout était parfait. Le monde est plein de possibilités, les personnages encore plus. Et puis dans les dernières pages se déroule l’action : après toute l’attente, on n’a le droit qu’à ça !? La fin est bâclée en un temps record, comme si l’auteur voulait arriver à boucler son bouquin en un nombre de pages limité. Non, vraiment, ce point m’a déçue.

L’écriture aussi n’était pas satisfaisante. Beaucoup trop simple à mon goût, sans aucune particularité que j’aie pu déceler.

C’était donc une lecture agréable, mais sans plus, en raison de ces petits défauts. Si un second tome paraît, je le lirai toutefois avec plaisir.

Publié dans Dystopie

Commenter cet article