Chroniques du monde émergé-Livre 2, Licia Troisi

Publié le par guenièvre

Bannière jeunesse

 chroniques-du-monde-emerge-2.jpg         Synopsis : Convaincu que le Monde Émergé ne peut plus résister seul aux armées du tyran, Sennar le magicien supplie le Conseil des Mages de le laisser partir à la recherche du Monde Submergé. Là, il pourra obtenir l'aide de ses habitants. Or, ce continent a rompu tout contact avec le Monde Émergé depuis plus d'un siècle. Et Sennar ne dispose pour s'y rendre que d'une ancienne carte à demi effacée par le temps... De son côté Nihal, la jeune guerrière aux cheveux bleus, poursuit son apprentissage de chevalier du dragon. Mais le souvenir de Sennar, qu'elle a blessé au visage lors de leur dernière entrevue, la hante douloureusement...

 

 

          Mon avis : Après avoir été conquise d’entrée de jeu par le premier tome, j’ai emprunté le second à la bibliothèque dès que l’occasion s’en est présentée… Je voulais retrouver Nihal, continuer de suivre son évolution…
Comme le livre 1, celui-ci m’a immédiatement entraînée dans un tourbillon d’action, pour mon plus grand bonheur. Toutes mes attentes ont été comblées, Nihal était toujours telle que je l’avais laissée.  Ce second tome se montre à la hauteur de tous les espoirs que j’avais fondés sur le premier tome.
Grâce au recul que j’ai pris entre la fin de ma lecture et le moment d’écrire cet article, je peux néanmoins pointer quelques faiblesses du livre (très ténues, bien sûr, en aucun cas à même de gâcher le plaisir de cet excellent roman, selon moi). Ainsi par moment, Sennar m’a quelque peu agacée par sa naïveté et sa foi inébranlable en certaines choses qu’il considère comme inaltérables. Le fait qu’il s’accroche à son souvenir de Nihal, par exemple, m’a un peu désarçonnée. Quant à la trame de l’histoire, elle n’a rien d’exceptionnel : de la magie, un tyran cruel qui doit être renversé pour retrouver la paix. Agrémentez d’une touche d’originalité pour l’invention de quelques races non-humaines, et voilà. Un cocktail sans originalité, mais qui ne manque pas non plus de brillant.  L’atout principal du roman est donc toujours Nihal. J’ai aussi bien aimé Ido, personnage un peu bourru qui est le mentor et le maître de formation de la jeune héroïne.
Par contre, on ne ressent pas vraiment le côté enfantin, la plupart du temps. Je pense que des adultes peuvent tout à fait se laisser tenter par ce livre, une lecture facile, rapide, et pourtant intéressante. J’ai donc beaucoup aimé ce tome, autant que le premier, et je n’hésiterai pas à lire le troisième. La fin du livre 2 prend une tournure à laquelle je ne m’attendais pas et qui maintient ma curiosité bien éveillée…

Publié dans Fantasy

Commenter cet article